Les contre-indications aux vaccins Covid-19 ne comprennent actuellement qu’un petit nombre de maladies ou affections sous-jacentes, mais une affection allergique grave peut constituer un facteur d’exclusion.

Lire également : Comment enlever la moisissure de la machine à laver naturellement La

Covid-19 n’est pas administré aux enfants, aux femmes enceintes ou aux mères allaitantes

Différents vaccins contre le coronavirus ont été testés principalement chez les adultes et ne sont donc recommandés qu’à partir de 16 ou 18 ans selon le vaccin. En outre, l’efficacité et l’innocuité des vaccins n’ont pas été testées chez les femmes enceintes et les mères allaitantes.

Cela signifie que les vaccinations contre le coronavirus ne doivent pas être administrées aux enfants, aux femmes enceintes et aux mères allaitantes à l’heure actuelle, principalement en raison du manque d’informations. Cette « restriction » peut facilement changer à l’avenir, car les essais cliniques et l’expérience quotidienne montreront que les vaccinations contre le coronavirus sont également considérées comme sûres pour être administrées à ces groupes.

A découvrir également : Ce sont les symptômes et les complications du coronavirus

Les allergies devraient se méfier du vaccin contre le coronavirus ?

Qu’ il s’agisse d’un vaccin basé sur l’ARNm de Pfizer/Biontech ou d’un vaccin Sputnik V à base de virus vectoriel connu sous le nom de « vaccin russe », l’une des contre-indications à ces vaccins est l’ affection allergique grave dans les antécédents du patient et l’allergie aux composants des vaccins.

En fait, l’administration de vaccins contre le coronavirus peut provoquer une réaction allergique chez les personnes sensibles. Ce n’est pas surprenant, car en plus des vaccins, la consommation de nourriture, l’utilisation de détergents ménagers ou même le port de bijoux peut provoquer une réaction allergique, qui dans le cas le plus grave est l’ enflure et l’engourdissement des lèvres, de la cavité buccale, de la déglutition et de la respiration. peut se retrouver choc anaphylactique avec difficulté, essoufflement et risque pour la vie.

Il y a eu un exemple Il y a eu quelques cas de réaction anaphylactique dans le cadre d’une série de vaccinations contre le navirus.

Il

a été rapporté récemment que 10 minutes après l’administration du vaccin Pfizer/Biontech, l’un des patients vaccinés en Alaska (qui était autrement un agent de santé) avait une réaction anaphylactique. Étonnamment, il n’y avait pas d’allergie dans les antécédents médicaux du patient, c’est-à-dire qu’il n’y avait pas d’allergie avant.

En Grande-Bretagne, deux cas de réactions anaphylactiques ont été observés après l’initiation des vaccinations massives contre le coronavirus dans deux cas après la vaccination. Dans ce cas, cependant, les deux patients avaient des antécédents d’allergies, de sorte que les deux patients portaient régulièrement l’auto-injecteur noradrénaline en cas d’urgence.

Il convient de noter que les réactions anaphylactiques ont été très rares, sur la base de l’expérience. Le vaccin Pfizer/Biontech a été vacciné jusqu’à présent dans le cadre d’essais cliniques, dont plus de 42000 ont reçu la deuxième dose sans crainte sérieuse d’innocuité.

Les très rares cas de réactions anaphylactiques associées à l’administration de vaccins contre le coronavirus n’ont jamais entraîné la mort, et le personnel soignant qui a administré le vaccin a géré efficacement et efficacement la réaction allergique. Le traitement de la réaction anaphylactique, qu’elle soit causée par un vaccin contre le coronavirus, un composant alimentaire ou une piqûre de guêpe, est principalement basé sur la noradrénaline et les antihistaminiques.

Vous pouvez également être intéressé par ceci :

Les

personnes allergiques oseront-elles vacciner ?

Dans tous les cas, il est nécessaire de discuter avec le médecin qui a donné le vaccin quelles maladies sous-jacentes et allergies la personne à vacciner.

Elle doit nécessairement être communiquée La personne vaccinée doit rester au point vaccinal pendant au moins une demi-heure. Il s’agit de la période pendant laquelle une réaction anaphylactique peut se développer et la période d’observation permet à la personne vaccinée de se sentir en sécurité pendant cette période.

Dr. Buda Marianna Ph.D.

pharmacien spécialiste

Sources :

[ 1] https://www.pharmazeutische-zeitung.de/anaphylaktische-reaktion-nach-corona-impfung-in-alaska-122617/

[ 2] https://www.gov.uk/government/publications/regulatory-approval-of-pfizer-biontech-vaccine-for-covid-19/information-for-healthcare-professionals-on-pfizerbiontech-covid-19-vaccine