« Tous les Etats doivent être en mesure de financer les investissements nécessaires dans
la protection du climat », a déclaré Merkel. « Dans le monde entier devrait donc être
capital rentable disponible « , a-t-elle ajouté, notant que l’Allemagne sera également
continuer à fournir des contributions adéquates à l’avenir. Merkel
a souligné que la prochaine Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26), qui
aura lieu en Novembre 2021 à Glasgow, veut clarifier la question
pour aider les pays les plus riches aux plus pauvres
les changements climatiques.

Sujet a lire : Herbes qui soulagent les symptômes de la fibromyalgie

En effet, en 2009 à Copenhague, les pays industrialisés ont accepté
2020 assurera la protection du climat dans les pays en développement de
ressources privées 100 milliards de dollars américains par an. Cependant, l’ONU
à cet égard a critiqué que ce niveau n’a pas encore atteint
a échoué.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s’est adressé aux participants au sommet en ces termes :
« Mon message à vous tous, c’est qu’ensemble, nous pouvons profiter de
avancées scientifiques pour protéger notre planète et notre biosphère, contre
des défis bien plus graves et plus dévastateurs que Coronavirus. » Le monde pourrait
selon ses mots, réduire radicalement la dépendance à l’égard des combustibles fossiles,
changer les pratiques agricoles et inverser les processus par lesquels l’humanité
siècles ont détruit notre planète avec des gaz à effet de serre toxiques.

Avez-vous vu cela : Coronavirus : beaucoup de gens sont rechutés et à nouveau hospitalisés

Lacommunauté internationale devrait « réorienter massivement le public et
flux financiers privés afin de les aligner sur les objectifs de la
accord climatique », a déclaré lors de son discours le président français
Emmanuel Macron. Les entreprises devraient, selon ses mots, d’une manière plus transparente
divulguer des informations sur leur empreinte carbone.

Le président chinois Xi Jinping annonce une réduction de la Chine d’ici 2030
Les émissions de CO2 de plus de 65 % par rapport à 2005. Partager
énergie non fossile sur la consommation totale d’énergie du pays devrait être
augmenter à environ 25 pour cent, a déclaré Xi Jinping.

, qui est organisé à l’initiative de l’ONU, du Royaume-Uni et
La France en partenariat avec le Chili et l’Italie pour marquer le cinquième
anniversaire de l’adoption de l’Accord de Paris sur le climat, pour les restrictions liées
avec coronavirus pandémie a lieu en ligne. Son but est de créer de l’espace
pour introduire de nouvelles ambitions et engagements pour lutter contre la crise climatique.
Il y aura un habile 70 représentants de l’État.

Comme écrit DPA, l’occasion de parler lors d’un sommet virtuel reçu que ceux
pays qui ont obtenu des succès en matière de politique climatique. L’objectif est
créer la coercition même d’autres participants. Au sommet, ils ont parlé
par exemple, le président de la République slovaque Zuzana Čaputová, le premier ministre canadien Justin
Trudeau ou le premier ministre indien Naréndra Modi.

Čaputova a appelé à une lutte commune contre la crise climatique

Le président de la République slovaque Zuzana Čaputová samedi dans une interview vidéo dans
sommet mondial virtuel sur le climat a appelé les dirigeants des pays à prendre
la lutte contre la crise climatique est devenue une tâche commune à tous les États.
Il est nécessaire dans ses mots
ambition.

Elle rappelle que la Slovaquie, comme d’autres pays de la région, a hérité
industrie lourde et à forte intensité énergétique. Cependant, notre pays est fermement
prêt à agir, a déclaré Čaputova. « Pour nous, l’action climatique signifie
transformation de toute la société. Nous le prenons comme un investissement dans l’avenir
générations, investissements que nous ne pouvons pas oublier », a déclaré le président
SR dans un discours.

Chaque maison qui sera construite à partir de l’année prochaine en Slovaquie sera
ont les normes les plus élevées en termes d’énergies renouvelables
l’énergie et l’efficacité énergétique, approché. En outre, la Slovaquie contribuera à
Fonds vert pour le climat (FBC) encore deux millions d’euros, a-t-elle ajouté
Čaput.

La Présidente dévoile des plans pour la Slovaquie, qu’elle veut réduire d’ici 2030
volume d’émissions de gaz à effet de serre jusqu’à 55 % et jusqu’à
2050 pour atteindre la neutralité carbone. L’extraction du charbon sera achevée d’ici 2023
et d’ici la fin de 2030 sera complètement sans carbone électricité,
dit.